Comment faire parler des cellules, pour qu’elles s’adressent à nos émotions, à nos sentiments ? Si Cell Worlds s’inscrit dans une démarche d’Open Science, il se doit de se doter d’un langage universel. C’est pourquoi, dès les prémisses du projet, il a été question de la création d’une musique puissante, spectaculaire pour soutenir la narration et rendre le voyage, dans ce monde si mystérieux, magique.

 

Youenn Lerb est un compositeur familier avec l’hybridation des styles musicaux. Pour Cell Worlds, c’est à travers le mélange de l'électronique et de l’orchestrale qu’il fait résonner l’univers méconnu des cellules ; tantôt usant de la finesse et la fragilité de cordes frottées, tantôt passant par la puissance et la chaleur des cuivres, le tout soutenu par la rigueur millimétrée de samples organiques, de boîtes à rythmes et de divers synthétiseurs.

Pour que la démystification soit complète, la projection du spectateur dans des instants de contemplations est essentielle. Ainsi, la bande originale suit une structure laissant place à de nombreux passages de méditations et d’introspections. Ces derniers contrastent avec des traversées plus mouvementées, agitées, ou lumineuses donnant des rebonds dans la narration.

 

L'expérience du spectateur ne serait pas achevée si celui-ci ne peut la prolonger grâce à son imaginaire. Pour aller dans ce sens, la bande originale a été composée pour reconstituer auditivement les visuels du documentaire et de l’exposition. Aussi, les deux œuvres sont disponibles dans leur intégralité sur toutes les plateformes de streaming audio, perpétuant l’immersion.

website 1.jpg

Retrouvez les réseaux du compositeur : @youennlerb |  www.youennlerb.fr