Cell Worlds, une aventure scientifique à l’échelle internationale :

 

Nécessaire à l’élaboration des œuvres, Terence & Renaud ont tissé un réseau international de scientifiques enclins à partager leurs images et leurs thématiques au-delà de la communauté scientifique. Ce réseau se compose aujourd’hui de 25 laboratoires d'excellence issus d’instituts de renommée mondiale (CNRS, Institut Curie, Institut Pasteur, HHMI, Harvard etc.). Ce réseau unique a émergé sur la base de deux critères : 

  1. leur désir de partager la science sur de nouveaux terrains ; 

  2. leur excellence dans une technologie de microscopie. Au-delà des images, l’équipe projet échange avec les scientifiques, en tenant compte de leurs contraintes, afin de co-construire une œuvre dont le contenu scientifique reflète l’état de l’art dans un domaine donné.

 

Quelques chiffres clés 

Découvrez les cadreuses et cadreurs du monde microscopique

(par ordre alphabétique)

 

  • Alex McDougall & Rémi Dumollard (UMR7009, Institut de biologie de Villefranche-sur-mer, CNRS, France)

  • Alexandre Dizeux & Mickael Tanter (Physics for Medicine Paris, France)

  • Amy Engevik (Amy Engevik Lab, Medical University of South Carolina, États-Unis)

  • Andrew Oates (Oates Lab, EPFL School of Life Science, Suisse)

  • Andy Moore (Lippincott-Schwartz lab, Howard Hughes Medical Institute, États-Unis)

  • Anh Hoang Lê & Laura Machesky (CRUK Beatson Institute, Écosse)

  • Anjalie Schaelppi & the Huisken Lab (Morgridge Institute of Research, Université du Wisconsin, États-Unis)

  • Arthur Michaut & Jérome Gros (Institut Pasteur, UMR3738, CNRS, France)

  • Dylan Burnette (Burnette Lab, Department of Cell and Developmental Biology, Vanderbilt School of Medicine, États-Unis)

  • Edouard Hannezo (Institute of Science and Technology, Austria)

  • Equipe Jean-Léon Maître : Mécanique du développement mammifère, UMR3215/U934 Unité ‘Génétique et biologie du développement’

  • Gillian Griffiths (Griffiths Lab, University of Cambridge)

  • Gokul Upadhyayula (Berkeley Research, University of California, États-Unis)

  • Gopi Shah (Mesoscopic Imaging Facility, EMBL Barcelona, Espagne)

  • Hailey Cambra & Naren Tallapragada (Blavatnik Institute, Harvard Medical School, États-Unis)

  • Katharina Hennig ; Instituto de Medicina Molecular João Lobo Antunes (iMM); MyoChip - (This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under the grant agreement nº 801423)

  • Kristen Engevik & Joseph Michael (Hyser Baylor College of Medicine Houston, Etats-Unis)

  • Lilian Schimmel & Ivar Noordstra (Institute for Molecular Bioscience, University of Queensland, Australie)

  • Loïc Royer (Royer Lab, États-Unis)

  • Manuel Théry (Cytomorpholab, Institut de Biosciences et de Biotechnologie de Grenoble CEA, France),

  • Martyna Lukoseviciute & Erdinc Sezgin (Karolinska Institute, Suède)

  • Nathalie Piette, Vincent Studer & Pierre-Olivier Strale (Alvéole Lab, Organ_izing the cells Lab, CNRS, France)

  • Noémie Paillon (Equipe Claire Hivroz : Analyse intégrative de l’activation des lymphocytes T, INSERM U932, Unité ‘Immunité et cancer’)

  • Tsuyoshi Hirashima (Department of Pathology and Biology of Diseases, Kyoto University, Japon)

  • Virginie Hamel & Paul Guichard (Centriol Lab, Faculté des sciences de l'Université de Genève, Suisse)